Vivre à deux entraîne des conséquences juridiques et patrimoniales (en cas de survenance d'enfant, de séparation ou de décès). Nous vous recommandons de venir nous consulter pour vous permettre de choisir un statut qui corresponde à votre projet de vie : contrat de mariage, PACS, société civile.

Si vous vous mariez sans contrat, vous serez soumis au régime légal de la communauté de biens réduite aux acquêts, avec mise en commun automatique de tous vos biens et de vos dettes, sans pouvoir changer de régime matrimonial pendant les deux premières années de votre mariage.

Au contraire, si vous signez un contrat préalablement au mariage, vous aurez totale liberté pour déterminer le statut des biens et des dettes des époux, avec la possibilité de protéger le survivant en cas de décès.

Si vous optez pour le Pacte Civil de Solidarité, vos biens seront soumis au principe de la séparation des patrimoines, sauf convention de PACS ayant opté pour le régime de l'indivision. Il sera nécessaire de faire un testament au profit de votre partenaire pour qu'il puisse hériter, testament qui pourra de toute façon être remis en cause en cas de réserve héréditaire des enfants.

Si vous décidez de rester en concubinage, il sera difficile d'hériter l'un de l'autre car l’Etat vous assimilant à des non-parents, taxera les biens transmis à 60% de leur valeur.

Dans tous les cas, la consultation auprès d'un notaire associé est gratuite et peut vous éviter bien des déconvenues.